logo-article

Partiellement nuageux

Antoine Choplin

Partiellement nuageux mais tellement lumineux à la fois. Antoine Choplin nous offre avec ce roman une jolie parenthèse tout en délicatesse.

Avec beaucoup de finesse et de pudeur, Antoine Choplin aborde le sujet de la dictature au Chili et de ses disparus. Nous entrons dans le récit avec Ernesto, astronome rêveur dans le sud du Chili en territoire Mapuche. De passage à Santiago il tourne autour de la Moneda semblant chercher quelque chose. La Moneda c’est le palais présidentiel chilien symbole de l’assaut des militaires il y a plus de quarante ans. Comme beaucoup de chiliens il poursuit une quête : celle de la mémoire. Un musée lui est d’ailleurs consacrée où Ernesto fait la connaissance d’Emma. Cette rencontre ouvre la voie de la résilience face à un passé douloureux. Entre eux, des disparus, des silences, des non-dits. Mais aussi de l’écoute, de la tendresse, de l’attirance.

Poétique, solaire et empreint d’humanité, ce récit replace l’homme à sa place dans une nature imposante où les traditions et la mémoire en sont les fondements.

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *