logo-article

Parler comme tu respires

Isabelle Pandazopoulos

Sybille, jeune fille bègue, nous emmène au-delà des mots.

Sybille est bègue depuis l’âge de 6 ans. Elle traverse comme elle peut la vie avec cette difficulté, avec tous ces mots qui ne trouvent pas leur chemin et qu’elle tait ou qu’elle évite. Elle est entourée de parents très aimants voire trop, d’une grand-mère qu’elle affectionne particulièrement auprès de qui la vie est plus naturelle et d’une amie fidèle.
Sybille est une bonne élève particulièrement douée en dessin, elle est passionnée par l’art et la sculpture.
Ses parents l’accompagnent au mieux mais au fur et à mesure des années Sybille ressent un malaise, elle a le sentiment profond qu’on lui cache quelque chose, que ses parents en font trop, elle finit par étouffer de ce trop plein de présence et de sécurité.
Un jour elle explose et décide, contre l’avis de ses parents, de devenir tailleuse de pierre alors elle part dans un lycée loin d’eux pour apprendre à travailler la pierre.

Dans ce roman Isabelle Pandazopoulos parvient à faire ressentir avec une grande justesse ce que vit l’héroïne, Sybille. Ses sentiments sont exprimées avec beaucoup de finesse. Le malaise de Sybille et cette instabilité qu’elle ne s’explique pas tiennent le lecteur jusqu’à la fin. En outre, l’aspect documenté du texte concernant les métiers de la pierre ainsi que le sexisme qui y est exercé apporte une dimension supplémentaire très riche. Un beau roman sensible et juste à mettre entre toutes les mains dès 12 ans !

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.