logo-article

Otages

Nina Bouraoui

Une autre histoire de la violence

C’est l’histoire d’une femme sans histoires. Du moins en apparence. Sylvie Meyer, 53 ans, mère de deux enfants et fraichement divorcée, est employée depuis vingt-et-un ans à la Cagex, une entreprise de caoutchouc. C’est une femme droite, respectée, abritée sous une épaisse carapace. Jusqu’au moment où la carapace se fissure, dévoilant ses blessures, la poussant à la révolte. Plusieurs couches s’imbriquent dans un récit qui avance en spirale, fait de flash back et de fils tirés qui tissent la toile de Sylvie. Son corps de femme. Son divorce. Le sale rôle que lui fait jouer son patron: dresser des listes d’employées à licencier. Et le non-dit.

Nina Bouraoui a retravaillé ce monologue, écrit d’abord pour le théâtre, pour l’adapter en roman. Une écriture puissante que l’on souhaiterait entendre sur scène, et qu’il n’est pas interdit de lire à voix haute!

J’ai cherché la joie comme une folle, parfois je l’ai trouvée et puis elle s’est envolée tel un oiseau, alors j’ai fait avec, j’ai continué, sans trop me plaindre ou si peu.

C’est encombrant la plainte, pour soi, pour les autres. C’est vulgaire aussi et ça prend du temps.

 

Coralie

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *