logo-article

Ladyboy

Olivier Hazemann

Ex-moitié du duo hip-hop Kalash, Olivier Hazemann revient avec un disque inclassable, comme un soleil d'hiver en plein été.

C’est l’histoire de Ladyboy, jeune homme dans le Japon des années 1950, et qui veut devenir celle qu’il aime. Le long de ces 13 titres se déroule un ruban onirique que se partagent sons, musique et silence, comme autant de courts-métrages ou de haïkus daho-gainsbouriens.
Tango négligent, pop papillon, rêves de piano, bossa ou soukous fantômes et comptine à cordes, voix siréniennes ou murmurées, tout concourt ici à la sensation d’un songe musical, d’une chanson fantôme qui hanterait un jardin désert.

Guitare, contrebasse, trombone, banjo, scie musicale… on pourrait y voir l’instrumentarium débraillé d’une formation festive, ce sont les acteurs inattendus d’un conte musical délicat où sont conviés de nombreux musiciens comme Sébastien Martel, Sébastien Souchois, Thomas Milteau.. jusqu’à Marcel Kanche qui écrit plusieurs textes

Chanson subtile aux moirures liquides, qui donne, écoute après écoute, le sentiment qu’on ne se baigne jamais deux fois dans la même.

MA PRESTIGIEUSE – from Xavier Courteix on Vimeo.

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.