logo-article

Nous ne vivrons pas sur Mars, ni ailleurs

Sylvia Elkström et Javier G. Nombela

.

Mars fait rêver depuis longtemps. Les petits robots parcourant actuellement sa surface nous montrent une planète aride mais qui a peut-être connu des conditions propices à la vie dans un passé lointain. Pourrait-elle se révéler habitable pour l’Homme, moyennant quelques modifications ? C’est cet espoir que développe la thèse dite de la terraformation de Mars, c’est-à-dire la transformation artificielle du milieu martien pour le rendre vivable pour nous.

Cet ouvrage présente une thèse inverse : Mars est trop loin et oblige à un trop long voyage dans les conditions hostiles de l’espace. Et la terraformation de Mars est une entreprise colossale à réaliser à l’échelle du million d’années au moins. Nous ne nous installerons jamais sur la planète rouge.

Une douche froide qui détone parmi la littérature souvent enthousiaste sur les possibilités futures d’installation de colonies martiennes, même si le futur évoqué reste lointain. Un ouvrage pessimiste ou réaliste ? Au lecteur de faire son opinion.

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.