logo-article

Lucienne Eden ou L’île perdue

Stéphane Jaubertie

Une pincée d’écologie, de la fantaisie et beaucoup d’humour ! Un texte jeunesse qui oscille entre Robinson Crusoé et Alice au pays des merveilles.

Les personnages sont 3 naufragés de la vie, 3 robinsons échoués sur une ile déserte, qui s’apprivoisent et nous font beaucoup rire.

Andris, c’est le vieux sage, naufragé de la première heure érudit mais un peu sénile.

Lucienne, l’adolescente qu’il a recueilli sur l’île est le personnage central, très excentrique et pleine de vie.

Gaspard, quant à lui, fraichement repêché sur la plage au milieu des plastiques, vient bouleverser le quotidien solitaire d’Andris et Lucienne.

On s’amuse beaucoup avec cette fable écologique servit par des dialogues plein d’humour et des trouvailles fantaisistes.

Il y a, par exemple, des moments de poésie surréalistes où les fleurs poussent d’un coup. Le dérèglement climatique provoque des « fleurs d’artifice ».

La pièce parle d’écologie mais également des bouleversements de l’adolescence et des premiers émois.

Les dialogues sont plein de verve et font, de ce texte, un bon moment de lecture.

À découvrir dès 11 ans.

 

Pour en savoir plus sur l’auteur

Stéphane Jaubertie

Extrait

“Scène 1
Le matin, sur une plage. Apparaît une jeune fille.
On découvre en même temps un énorme tas d’ordures en plastique échoué sur le sable.

(…)

GASPARD.– Papa.
LUCIENNE.– Y se fout de moi, lui. Je sais pas qui tu
es et je veux pas le savoir, mais moi je suis pas ton
père, understand? Moi pas papa!
GASPARD.– Pas papa?
LUCIENNE.– Pas papa!
GASPARD.– Pas papa?
LUCIENNE.– Pas papa! Oh le niveau de la conversation! Commence bien, la journée.
GASPARD.– Pourquoi?
LUCIENNE.– Pourquoi je suis pas ton père? Ben déjà
je suis une fille. Et j’ai pas l’âge d’avoir des enfants.
Et de toute façon j’en veux pas. Et si un jour j’en
prends, j’en prendrai un propre! Et qu’a du vocabulaire!
GASPARD.– Papa.
LUCIENNE.– Bon. Je crois qu’on s’est tout dit. Le mieux
c’est que tu retournes à la flotte. Par là.
GASPARD.– Par là papa?
LUCIENNE.– Par là papa, c’est ça! Va polluer ailleurs.
GASPARD.– Ici papa.
LUCIENNE.– Non, ici pas papa.
GASPARD.– Où?
LUCIENNE.– Là-bas, papa! Peux pas te tromper c’est
tout droit. À la flotte!
GASPARD.– Où ici?
LUCIENNE.– Ici mon île! Mon île à moi! Et y a pas de
papa et pas de maman! Not father et not mother !
Allez, le bigorneau, à l’eau!
GASPARD.– Il…
LUCIENNE.– Île, oui.
GASPARD.– Il…
LUCIENNE.– On l’a dit ça.
GASPARD.– Il…
LUCIENNE.– C’est ça. Avec de l’eau tout autour. Y
paraît qu’y en a des plus grandes mais on se plaint
pas.
GASPARD.– Il…
LUCIENNE.– Houlà! On rigole, on rigole, mais on voit
pas le fond du bol! C’est super de discuter avec
toi, vraiment j’adore. On apprend plein de trucs.
La prochaine fois que tu veux t’échouer chez moi,
tu penses à prévenir avant, qu’on t’en empêche.
Allez, salut!
GASPARD.– A disparu.
LUCIENNE.– Hein?”

(…)

Lecture par Alice Barbosa

Lucienne Eden ou l’île perdue.

 

Pour découvrir d’autres pièces sur le thème de l’écologie

Bibliographie pour enfants et adolescents sur la thématique de l’environnement.

 

Pour découvrir d’autres pièces de Stéphane Jaubertie

Laughton

 

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.