logo-article

L’origine du monde

Liv Strömquist

Liv Strömquist nous livre dans cette bande dessinée savoureuse, l'histoire culturelle du sexe féminin ainsi que sa perception par la société à travers les âges. Le ton est militant et très documenté, dévoilant ainsi des pans entiers d'une histoire très souvent ignorée par les principales intéressées.

 

Née en 1978, cette ex-punk , fille d’un peintre et d’une bibliothécaire, est une des figures reconnue de la BD nordique. Liv Strömquist publie un ouvrage militant pour réhabiliter, avec un ton assez joyeux, les organes sexuels féminins.

Dans l’Origine du monde, servi par un dessin tout en noir et blanc, avec quelques tâches rouges pour symboliser ces règles dont on n’ose pas parler, sont abordés tous les aspects de cette intimité honteuse, déconsidérée, éradiquée voire criminalisée par des panels de religieux ou de scientifiques. Des fausses idées et préceptes que l’on peut encore retrouver de nos jours.

L’histoire des menstruations est assez représentative. Tout d’abord, elles possèdent un statut sacré, on les vénère, on les boit, on les utilise pour représenter la fertilité. Puis, avec l’arrivée des religions patriarcales, elles sont diabolisées, salies et deviennent tabous. De nos jours, elles sont encore perçues comme sales et à dissimuler à tout prix. C’est ainsi que les femmes ont des règles bleues dans les publicités.

Le clitoris est lui aussi écorché, signe du diable chez les sorcières, ensuite mutilé , brûlé par acide par John Harvey Kellogg ou considéré comme inutile par Freud ou carrément non représenté sur les planches anatomiques. Une petite percée en 1960 avec les travaux de Masters et Johnson révèle que l’orgasme est presque entièrement clitoridien. Il faudra tout de même attendre 1998 pour comprendre comment fonctionne cet organe à part entière : « Car c’est cette année là que Helen O’connell du Royal Melbourne Hospital découvre que le gland du clitoris est seulement la partie émergée de l’iceberg ! l’organe est en fait long de 7 à 10 cm et consiste en deux racines et duex bulbes qui enserrent partiellement le vagin des deux côtés. Et c’est l’organe entier qui gonfle par excitation sexuelle« . Pourtant, de nos jours encore, le clitoris est souvent absent des manuels scolaires.

 

 

Liv Strömquist  le reconnaît elle-même : «Les gens ont eu des débats passionnés à la sortie de mon livre. Son écriture m’a intéressée car je me suis rendu compte de mon ignorance sur ce sujet très universel : je n’y connaissais pas grand-chose !»

Un livre nécessaire et très utile sur le sujet, à mettre entre toutes les mains !

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :
Thème :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *