logo-article

L’homme qui danse

Victor Jestin

Un homme qui danse et tourne en rond

On n’est jamais seul quand on danse avec quelqu’un. C’est la dernière phrase de ce roman qui parle de la profonde solitude d’Arthur, personnage dont on suit la trajectoire pendant une vingtaine d’années.

On le voit sortir de l’adolescence, trouver un travail.

On pourrait croire à un roman initiatique tant cet homme,  peu confiant en lui, apprivoise peu à peu le monde extérieur en fréquentant assidûment une boîte de nuit dont il devient un des danseurs les plus remarqués.

Mais son trajet,  loin d’être une assomption, est une boucle stérile dans laquelle il s’enferme.

L’homme qui danse est le roman d’un être solitaire qui cherche, en une fuite en avant , à être aimé sans jamais pouvoir y parvenir.

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.