logo-article

Le premier homme du monde

Raphaël Alix

Rose et Marcus sont amoureux, amoureux pour la vie, c’est comme ça, c’est une évidence. Chaque soir ils gagnent les bords de Seine, enclenchent la musique et ouvrent le bal au son du tango argentin. Les habitués qui les rejoignent respectent toujours ce rituel informel en leur laissant l’honneur de la première danse.

Il n’y avait plus que nous, Rose, moi et les quatre temps du tango.

La vie est belle et simple. Mais un jour Rose veut un bébé ; un désir qui perturbe Marcus qui n’y songeait point et n’est pas très sûr d’en avoir envie. Mais Rose devient si malheureuse ! Donc c’est d’accord. Mais la vie décide alors de ne plus être simple et le bébé ne vient pas. La douleur de Rose enfle, enfle, enfle … et son ventre reste plat alors que celui de Marcus s’arrondit indiscutablement. Le médecin évoque une couvade par compassion ; puis il faut bien se rendre à l’évidence : « il y a quelqu’un là-dedans. » Marcus est donc le premier homme du monde qui …

Raphaël Alix bouscule nos certitudes avec légèreté pour nous conter cet évènement inconcevable rendu si évident grâce à des personnages attachants, conscients de leurs émotions et prêts à les vivre pour leur gaieté comme pour leur tristesse. Osons le dire, la lecture de ce roman fait du bien.

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *