logo-article

Le labyrinthe des femmes

Coline Gatel

Où l'on découvre Lyon et la Croix-Rousse à la naissance du XXe siècle et des tueurs en série.

Voici le deuxième roman d’enquête de l’équipe de scientifiques formée du professeur Lacassagne, Bernard, Félicien, le fils spirituel du professeur, et Irina, jeune journaliste et ancienne aristocrate. Ce nouvel opus ne nécessite pas qu’on ait lu le premier pour le comprendre et l’apprécier.

L’histoire débute dans les bas-fonds de Londres, mais la suite se déroule à Lyon. Nous sommes en 1898, à l’aube du nouveau siècle. Sous la colline de la Croix-Rousse, se trouve un dédale de souterrains, et dans ces souterrains, on y découvre un amas de cadavres.

S’appuyant sur les découvertes scientifiques les plus récentes, l’équipe d’enquêteurs tente de résoudre l’enquête. Depuis son bateau-morgue ancré sur les quais du Rhône, le professeur Lacassagne tente de faire parler les morts à l’aide d’une nouvelle méthode de d’autopsie. De son côté, Irina trouve la bonne idée de se faire interner au Vinatier pour mener son investigation.

Dans ce roman policier historique croustillant, on y croisera Sigmund Freud en personne. Parce que dans ce roman historique, il est aussi question du passé qui ne passe pas. Les personnages tentent à leur manière de s’affranchir de traumatismes personnels, en profitant des nouvelles théories de la psychiatrie. Cette histoire donne aussi le prétexte à Coline Gatel de nous offrir un tableau d’époque percutant : l’invention du vélo ou encore l’apparition transcendantale du téléphone. A l’orée du nouveau siècle, nous vivons avec les personnages ce mélange ambivalent de progrès, d’ignorance et de superstition.

Nous apprécierons les recherches topographiques de l’autrice, qui nous fera découvrir la belle ville de Lyon sous un angle historique des plus intéressants.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Thème :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.