logo-article

La servante écarlate

Margaret Atwood

Peut être avez-vous vu la série déjà culte « The Handmail’s Tale » avec la prodigieuse Elisabeth Moss. Si ce n’est pas encore le cas, commencez sans hésiter par lire « La servante écarlate », best seller canadien dont elle est inspirée !

Dans un futur proche, la planète se meurt et l’infertilité est généralisée. La République théocratique de Gilead, instaurée pour parer aux multiples égarements du monde, a remplacé les Etats-Unis. Une société totalitaire, violente et inégalitaire qui n’est dirigée que par les hommes, privant les femmes de tout droit et liberté. Parmi elles, seules certaines, réduites en esclaves sexuelles – les servantes écarlates – peuvent encore enfanter. C’est la vie de l’une d’elle, Defred, que nous propose de suivre M. Atwood. Un personnage qui ira chercher au plus profond pour résister à ses bourreaux.
Une dystopie à la 1984 de G. Orwell, qui interroge le monde et ses péripéties, le comportement humain dans ce qu’il a de meilleur comme de pire. Un livre, écrit il y a 35 ans, qui alarme toujours sur certaines dérives de notre monde contemporain.
Une écriture précise, une intrigue oppressante, qui vous happe dès les premières pages, des personnages époustouflants, une finesse de narration… Un concentré du talent de Margaret Atwood et un plaisir glaçant de lecture…
Un roman résolument féministe à (re)lire par tous et toutes !
Et pour la suite, ouvrez les Confessions…

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *