logo-article

La Sainte Touche

Djamel Cherigui

C'est l'histoire d'un mec. Un mec comme "on n'en croise pas tous les jours. Et pas à tous les coins de rue."

Alain Basile est épicier. C’est surtout un petit escroc, qui trempe dans un tas de magouilles. Marchand de sommeil et de beuh, apprenti mac, voleur et receleur. La nuit venue, il flambe au casino. Car Alain Basile cherche le bon coup, celui qui va faire de lui un millionnaire. Un récit loufoque avec sa galerie de personnages truculents, narré par le bras-droit et souffre-douleur d’Alain, un jeune garçon fugueur qui se rêve écrivain. La langue est enlevée et fleurie par un argot un peu daté, drôle et légèrement nostalgique.

Un roman sans prétention, avec quelques faiblesses, mais très plaisant à lire.

Djamel Cherigui est épicier à Roubaix. Il publie là son premier roman, inspiré de son propre parcours.

La vie bohème, c’est pas comme dans les comédies musicales. Y a rien de romantique là-dedans. Tout le temps que j’ai zoné dans la rue, je n’ai vu ni peintre ni poète. Pas d’ateliers d’artiste avec des lilas jusque sous les fenêtres. Que des caves humides et des bouches de métro. Des squats délabrés. Clochards, toxicos, et punks à chiens. (…)

Alain, lui, c’était différent. La bohème, il en avait rien à foutre, son grand rêve, c’était de devenir millionnaire.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *