logo-article

La plus secrète mémoire des hommes

Mohamed Mbougar Sarr

Un prix Goncourt 2021 bien mérité.

Diégane, le narrateur, un écrivain sénégalais qui vit à Paris, est à la recherche de T.C. Elimane, l’auteur du Labyrinthe de l’inhumain. Il a découvert ce livre fantomatique par hasard, ce qui a changé sa vie et sa conception de la littérature. Dans cette fresque au long cours, les personnages sont nombreux et les temporalités multiples.
Dans un mélange savoureux de vrais et de faux écrivains, Mbougar Sarr rend hommage à Yambo Ouologem. Cet auteur ayant reçu le prix Renaudot en 1968 a ensuite été accusé de plagiat et ne s’en est jamais remis. Il s’est alors enfermé dans le silence. Pourtant, son œuvre était justement basée sur une mise en corrélation de plusieurs œuvres pour en créer une nouvelle.

Le texte est tissé de récits enchâssés les uns dans les autres. Cela nécessite une grande attention de la part du lecteur. Mais celui-ci ne sera pas déçu. L’auteur soulève en effet de multiples questions toutes plus fascinantes les unes que les autres. Quel lien persiste entre la vie d’un écrivain et son œuvre ? Quelle est la meilleure manière de faire la révolution : l’affrontement ? l’infiltration ? Le suicide ? A quel point le passé nous habite et façonne notre présent ? Qu’est-ce que la littérature si ce n’est un éternel plagiat, un palimpseste infini.
Voici un livre admirable et exigeant, qui nous fait grandir en tant que lecteurs. Il a reçu Prix Goncourt 2021.

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.