logo-article

La cité du futur

Wilson, Robert Charles

« Oh, je sais que ce n’était qu’une illusion. La camaraderie, la cordialité. Le passé et le futur qui se donnent la main. Mais c’était un beau rêve, non ? »

21ème siècle.

Un voyage touristique est organisé par une entreprise privée nommée : Futurity.

Cette fois, le directeur, Mr Kemp, a choisi pour s’installer l’année 1872, dans les plaines de l’Illinois.

L’attraction doit durer 5 ans.

Les voyageurs du 21eme siècle peuvent visiter ce passé.

En contrepartie, il est proposé pour les locaux, animations, conférences et même baptême d’hélicoptère.

Jesse Cullum est un employé local de Futurity. Lors d’une manifestation, il sauve la vie du président Grant. Il devient un héros et il sera amené à realiser une enquête avec Elisabeth DePaul, femme du futur, pour savoir comment le terroriste s’est procuré un glock.

Il y aurait un marché parallèle, une contrebande, laissant passer les objets futuristes de la cité dans le monde visité.

Ce qui est un énorme problème.

 

La Cité du futur de Robert Charles Wilson est un roman traitant du voyage dans le temps ou du voyage selon la théorie des univers parallèles. Il met en évidence les différences énormes de sociétés, entre les deux époques temporelles.

Les voyageurs du 21ème viennent d’un temps où les femmes ont le droit de vote, où les « noires » ne sont pas des esclaves, où les homosexuels peuvent se marier.

Voilà des notions qui ébranlent les locaux du 19ème.

Mais cela n’est pas tout, des activistes de gauche du 21ème, les fugitifs, veulent mettre en garde des génocides avenirs.

 

Ce roman est audacieux, les mœurs, les idées politiques, sociales s’affrontent.

 

Wilson ne donne pas une vision idéale du 21ème siècle. Le capitalisme, le profit, le tourisme de masse, le loisir absolu sont dénoncés dans ce roman. Mr Kemp est avant tout un homme d’affaires.

Les années 1872 sont impitoyables. Le temps du Western est celui où tous les coups sont permis.

L’humanité n’est pas grandie dans La Cité du futur.

Wilson signe un roman au rythme sans faille.

Ce n’est pas le meilleur de sa production, mais sa lecture est un plaisir.

 

« Construit sur un va-et-vient temporel propice a la comparaison des mœurs et aux interrogations […] sur les dérives des sociétés modernes, ce roman bien distrayant est aussi pimente par l’enquête sur un meurtre, menée par un incontournable duo d’un autochtone et d’une femme du futur. »

Sciences et Avenir – 29/06/2017 – A. de B.

 

https://static.mediapart.fr/etmagine/default/files/media_272171/univers-parallele-trou-de-ver.jpg?width=126&height=94&width_format=pixel&height_format=pixel

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *