logo-article

Là-bas

Rebecca Young et Matt Ottley

Voyage d'exil

Un garçon est sur le départ, pour l’inconnu. A bord d’une barque, il se déracine, emportant un fragment de sa terre au fond d’une tasse.

Flots qui s’agitent, souvenirs qui surgissent, temps qui s’écoule, ciel qui s’abîme : les obstacles de la traversée se matérialisent par des coups de pinceaux bleus, gris, blancs. L’horizon s’éclaircit quand un arbre se déploie depuis la tasse du garçon. Le végétal lui apporte le courage de poursuivre son voyage pour s’implanter Là-bas.

Comment raconter l’exil aux enfants ? Ici, le texte concis, tourné vers l’espoir, ne dévoile pas tout, laisse la parole aux peintures. L’illustration, vaporeuse, cotonneuse, joue avec ombres et lumières, entremêle ciel et mer, dans un style libre, des structures de  pages qui ne se ressemblent pas. La forte présence des nuages, la part laissée au rêve apportent de la douceur à ce conte d’immigration.

L’immigration en littérature jeunesse :

Tu seras partout chez toi, Insa Sané

La traversée, Jean-Christophe Tixier

Le temps des miracles, Anne-Laure Bondoux

Sans papiers, Agnès de Lestrade

Moi, Félix, sans papiers, Marc Cantin

Le grand écart, Thomas Scotto et Lucie Albon

Eux, c’est nous

D’un grand loup rouge, Mathias Friman

La bille d’Idriss, René Gouichoux et Zaü

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

À lire également sur l'Influx

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.