logo-article

Konbini

Sayaka Murata

Parmi ces concepts inséparables du Japon, on trouve les konbini, des supérettes de proximité souvent ouvertes 24h sur 24 et proposant une vaste gamme de produits de consommation courante mais aussi de nombreux services.

À 36 ans, Keiko est encore caissière à mi-temps dans un konbini, le même depuis dix-huit ans. Un job d’étudiante. Toutes ses camarades de classe sont mariées et mères de famille ou font une brillante carrière et la pression sociale et familiale devient de plus en plus pesante. Mais Keiko ne sait pas se comporter en société, sauf à imiter ses collègues, et la vie du konbini, « le chant du konbini », lui convient parfaitement. Tout va changer lorsqu’un homme de son âge, Shiraha, est engagé et très vite renvoyé. Ces deux inadaptés de la vie imaginent alors un stratagème pour apaiser leurs entourages respectifs.

Ce court roman, presque une novella, se lit d’un trait et nous immerge complètement dans le quotidien de ces employés modèles. On s’attache au personnage de Keiko, cette réplique de l’auteure, qui ne sait comment trouver sa place dans un monde où les gens ont des comportements qu’elle ne comprend pas. Prix Akutagawa 2016.

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.