logo-article

Je suis une sur deux

Giulia Foïs

Le bon viol...

Giulia Foïs a été violée quand elle avait à peine 20 ans.

Employée au Festival d’Avignon, elle a garé sa voiture sur un parking en dehors des remparts et est tombée sur la mauvaise personne.

Un père de famille qui payait ses impôts comme certains ont dit.

Ce dont se souvient Giulia Foïs, de cet homme, c’est qu’on peut être un animal même en ayant l’air d’être bien sous tous rapports.

Il n’était ni quelqu’un de son entourage, ni quelqu’un qu’elle connaissait très bien.
Alors, elle est le « bon viol ». Celui qui lui permet de ne pas trop culpabiliser car elle n’était ni alcoolisée ni aguicheuse.

Juste elle. Juste femme.

Elle raconte comment elle est tombée au fond du trou, a perdu confiance et espoir en la vie.
A 20 ans. Elle raconte le viol en lui-même, l’après et la vie d’après.

Ce livre est un coup de poing, une vraie claque et loin du voyeurisme qui pourrait émaner d’un tel acte.

Giulia Foïs raconte avec verve et sans pudeur son viol. Pour que les femmes d’aujourd’hui #balencentleurporc mais pas seulement. Pour que les femmes d’aujourd’hui sortent de leur souffrance et gardent la tête haute.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *