logo-article

Irnini Mons

Irnini Mons

Sur les cendres de Décibelles, l'impétueux quatuor Irnini Mons brûle d'un nouveau feu noise rock avec un premier album hautement réjouissant.

Décidé à tout arrêter pour tout recommencer suite à la pandémie, le trio Décibelles s’est sabordé l’année dernière pour donner naissance à une nouvelle entité toute aussi impétueuse. Irnini Mons – nom d’un volcan trônant à la surface de Vénus – se forme alors en 2021 et enregistre dans la foulée ce 6-titres éponyme. Désormais quatuor, la formation entretient le brasier avec des envolées punk rock et noisy, des rythmes secs et tendus, et deux chants masculin/féminin. La batterie de Fanny et la basse de Guillaume assurent une structure rythmique à la fois tranchante et groovy, tandis que les deux guitares de Sabrina et Valentin tissent une toile aussi mélodique qu’abrasive.

Moins pressées mais plus riches, les chansons des lyonnais-es tranchent dans le vif d’une musique biberonnée à l’indie rock des 90’s (c’était déjà le cas de “Rock français“, dernier album des Décibelles, enregistré par l’architecte du noise rock US Steve Albini). L’identité du groupe se fonde sur cet alliage entre musique nerveuse et harmonies vocales de haute voltige, tantôt frontales tantôt planantes. Entre le médiéval Feu de joie, le tubesque En solitaire et le solennel Montréal, ce premier disque d’Irnini Mons déroule son grand huit sonore hautement réjouissant. En clôture, le groupe nous offre le bien nommé Ca part en fusée, une épopée rêveuse tout en vagues vocales et guitares aériennes.

Une musique tellurique (volcanique ?), à écouter sur bandcamp, et à découvrir en live dès que possible !

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.