logo-article

Edition, presse et pouvoir en France au XXe siècle

Jean-Yves Mollier

Lu, Vu, Entendu d'une lectrice pour la Bibliothèque Ephémère Démocratie (Hall du 2ème étage Part-Dieu de janvier à mars 2017) !

Dans cet ouvrage, Jean-Yves Mollier peint une fresque de l’édition française au cours du XXe siècle. S’appuyant sur la lecture d’archives, sur de nombreux entretiens et sur les mémoires de certaines grandes figures de l’édition au cours du dernier siècle, ce livre met en lumière les moments les plus sombres de cette profession.

L’auteur revient notamment sur la période de l’occupation et sur le rôle des dirigeants des maisons d’édition dans l’établissement des listes « Otto », listes censurant de nombreux ouvrages.

Loin de porter un jugement, c’est surtout sur les conditions de cette collaboration, qui ne s’est pas fait « de gaîté de cœur ni par adhésion au nazisme ou totalitarisme », que l’auteur insiste. Plus loin dans l’ouvrage, se croisent et s’allient de grands noms de l’édition et les politiques de la IVe et Ve République, permettant ainsi à Mollier de dévoiler les relations entre le pouvoir et l’édition.

Il dénonce également les conséquences de la financiarisation du monde du livre, bien qu’il ne veuille pas réduire le livre à sa seule logique marchande, car cela « interdit d’en comprendre certains aspects ». L’intérêt de ce document est de brosser un aperçu du rôle de l’édition dans l’histoire. En effet, « éditer c’est rendre public et cela suppose un choix, une sélection », qui permet d’avoir accès à une diversité d’écrits qui se fait le miroir des différentes cultures du monde.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Thème :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.