logo-article

Ecrire en dessinant

Quand la langue cherche son autre

Centre d'art contemporain de Genève

"Bah, c'est pour écrire comme les grandes" me dit ma fille de 3 ans lorsque je l'ai interrogé sur son écriture gribouilleuse et merveilleuse, lovée à la date du 12 janvier dans mon agenda de Grande.

C’est précisément ces forme de créations, les écritures aux lisières du dessin, lestées de normes communicationnelles,  ces écritures qui n’en sont plus, là où s’observe la tension à vouloir outrepasser le sémantique qu’explore ce catalogue d’exposition présentée au Centre d’Art contemporain de Genève.

Ce catalogue, c’est tout d’abord une somme disparate et autonome d’artistes et de »créateurs » extraordinaires : des artistes d’Art Brut (pour la plupart) et d’art contemporain, une religieuse du XVIe siècle, des anonymes et des grands noms, d’époques différentes.

« écrire et dessiner sont identiques en leur fond […] » Paul Klee.
D’autres ouvrages ont traversé ce thème, de l’écriture comme geste plastique.

On pourrait s’arrêter là.
Et puis on croise page 48  Catherine Élise Müller, une « astro-spirite » et inventrice d’un alphabet martien fin 19e, comme il y en a eu peu, ou les recherches graphiques du XIIe siècle d’Hildegarde de Bingen. Essai éloquent sur les femmes et leur rapport à l’écriture, leur irrationalité qualifiée d’hystérique,  à la fin du 19e siècle.

On pourrait finir ici.
Et alors, on rencontre dans le second chapitre les oeuvres de Dadamaino, autour de la lettre muette H, ou celles deDwight Mackintosh. et on sent « une sorte de remontée vers le corps » comme l’écrit Roland Barthes dans Le plaisir du texte .
« Comme on se tâte le pouls « : l’écriture asémantique ou quand le sens n’a pas aucune espèce d’importance.

On pourrait sauter des pages.
Mais on se fait attraper le cœur par le pouls de la jeune artiste Galaxia Wang.

On pourrait fermer le livre et puis c’est tout. Mais les essais pourtant protubérants nous disent qu’il pourrait s’enrichir encore de milles mains, notamment hors de la culture occidentale. Les écritures plurielles : un sujet exploratoire donc. 

En constellation :  Uccellacci e uccellini, le langage des oiseaux selon Pasolini

 

 

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :
Thème :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *