logo-article

Dies occidendum

DJ Muggs The Black Goat

Rien de tel qu’une ambiance de fin du monde au bon goût moyen-âgeux pour nous remonter le moral en 2021. Dies Occidendum est un voyage réjouissant à travers le côté sombre de l'instrumental hip hop.

 

Membre et producteur des légendaires Cypress HillDJ Muggs a aussi beaucoup produit pour d’autres  grands noms du hip hop depuis les années 1990. En solo il est à la tête du projet Soul Assassins, bref son CV est solide. Même si toutes ses productions intègrent des éléments sombres, elles sont souvent rebondissantes et font mécaniquement remuer la tête. Là non.

Il choisit de mettre le paquet sur l’ambiance porte qui grince. C’est 99% instrumental, parsemé de samples vocaux évocateurs : « This time, make sure they’re all dead before you leave ». A défaut d’être rappé, le disque est râpeux, truffé de sonorités inquiétantes,  sur tempos lents, nappes marécageuses et percussions enfouies, le tout perverti par des filtres déformants. On pense à Spectre, aux regrettées sonorités mi urbaines my-thologiques du label Wordsound (que les moins de 20 ans…).

On s’amuse aussi de ces ténèbres façon série B qui vont si bien au hip hop, et puis on finit au bûcher en toute fin de disque.

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *