logo-article

Un dernier verre au bar sans nom

Don Carpenter

A la fin des années 50, Jack Kerouac et la Beat Generation font rêver de nombreux jeunes américains qui n’ont qu’une chose en tête, devenir écrivain.

Avec beaucoup d’humour, d’ironie mais aussi de tendresse, Don Carpenter nous plonge dans ce petit monde qu’il connaissait certainement très bien. Ça sent le vécu ! Sans doute, est-ce pour cela que Jaime, Charlie, Dick Dubonet, Stan Winger sont si attachants. De l’écrivain raté au véritable écrivain qui se cherche encore et toujours, de la galère à la machine à broyer hollywoodienne, Don Carpenter nous offre, en toute simplicité, un très bon roman sur l’écriture et les écrivains. Et on est triste de le terminer…

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.