logo-article

L’abattage rituel de Gorge Mastromas

Dennis Kelly

Durant sa jeunesse, dans les situations de doute, Gorge a toujours fait ce qui était convenable du point de vue moral. Mais il n'a jamais été récompensé : son adolescence a suivi un cours bien réglé ne dépassant jamais la moyenne.

Or, la vingtaine bientôt passée, tandis que son employeur est au bord de la ruine, une chance unique s’offre à lui. Il s’en empare pour enfin faire partie du camp des vainqueurs, devient un impitoyable menteur, ne s’embarrasse plus des convenances et s’approprie ce qui lui plaît, jusqu’à devenir un des chefs d’entreprise les plus prospères du monde.

Il a donc tout sauf une femme, sa collègue Louisa, qu’il veut et qui lui résiste. Pour la conquérir, il fait semblant de se ruiner volontairement. Pourtant rien ne semble le perturber, sauf la visite de son frère qui se sent trahi par la publication de mensonges sur le passé familial. Animé par l’obsession de sauvegarder son statut et sa réputation, il ne voit pas d’autre moyen que de l’assassiner.

Ce texte décrit la fragilité de la morale quand l’homme malhonnête se jette sur elle, s’empare du thème de la corruption et de la corruptibilité, un enjeu aux ressources théâtrales particulièrement riche.
Avec légèreté, Dennis Kelly passe un noeud autour du cou du spectateur et le serre lentement, jusqu’à le faire presque étouffer, prouvant une fois de plus qu’il est un maître de la construction dramatique.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.