logo-article

Décomposée

Clémentine Beauvais

Quand Baudelaire croise le cadavre d’une femme lors d’une promenade, il en fait un poème macabre. Clémentine Beauvais, elle, lui redonne vie.

Dans ce court roman en vers libres, Clémentine Beauvais nous raconte la vie imaginée de Grâce, « la charogne » dépeinte par Baudelaire dans son recueil « Les fleurs du mal ».

 

Armée de son aiguille, Grâce recoud les étoffes et les corps des femmes. Parfois, des « sœurs » lui demandent de retirer ce que les hommes ont planté malgré elles.

 

Dans ce monde où les femmes ne s’appartiennent pas et sont lâchement abandonnées, Grâce décide d’agir. La nuit, sans bruit, elle venge ses « sœurs ».

 

A travers les yeux de Grâce et de Jeanne Duval, la muse du poète, l’autrice nous propose d’aller au-delà des apparences.

 

Déroutant par la forme comme par le fond, ce roman traite de thèmes intemporels avec sensibilité et poésie.

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.