logo-article

Combattre, punir, photographier

Empires coloniaux, 1890-1914

Daniel Foliard

Une réflexion sur la présence de la photographie dans les conflits quasiment dès son apparition, entre la fin du XIXe et les débuts du XXe siècle, en tant qu'outil de documentation, mais aussi de conquête de nouveaux territoires par les Européens.

Avant de parler de photojournalisme ou de journalisme de guerre…

Le photographe et le spectateur se plongent dans la construction de la guerre, de la domination, aussi bien par l’image que les hors-champs. Le regard est orienté vers trois ensembles : la captation de la guerre en général, celle des conflits coloniaux en particulier ainsi que l’enregistrement des façons de punition des corps de l’ennemi ou du dominé. Ce langage photographique a pris le temps de murir avant de s’épanouir dans le discours médiatique du premier conflit mondial.

 

Vues : 0

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *