logo-article

Cinq mains coupées

Sophie Divry

Cinq vies brisées

Faire un livre sans y mettre un seul de ses mots peut surprendre de la part d’une romancière. Outre une courte partie finale, c’est ce qu’a réalisé Sophie Divry qui avait reçu des prix littéraires pour La condition pavillonnaire en 2014 et Trois fois la fin du monde en 2018.

Pour Cinq mains coupées elle a construit, à partir des interview de 5 personnes ayant participé aux manifestations des gilets jaunes, un ouvrage choral.

Ces 5 personnes ont perdu une main, mutilations dues à l’usage de grenades par les forces de police.L’entrelacement des interview décrit les conséquences sociales, psychologiques qu’ont occasionnées ces graves blessures ainsi que les conditions dans lesquelles elles se sont produites.

En toute fin d’ouvrage l’autrice prend la parole pour dresser un bilan de ces manifestations(2500 blessés, 12000 arrestations, 314 personnes atteintes à la tête par un flashball dont 24 personnes ayant perdu un oeil) et se demande ce que va devenir un pays où on coupe des mains à des ouvriers et des étudiants.

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *