logo-article

Bobby Mars forever

Alan Parks

« Il avait toujours aimé Glasgow la nuit, même au temps où il était patrouilleur. Seul dans la ville déserte, il voyait des choses que peu de gens voyaient. Sauchiehall Street envahi d’étourneaux, des hommes couverts de farine derrière les vitres des boulangeries, de jeunes ouvrières assises sur un muret et partageant des cigarettes et une petite bouteille de whisky. »

Glasgow, juillet 1973. Alors qu’une canicule s’est abattue sur la ville deux affaires viennent la sortir de sa torpeur : la disparition de la jeune Alice Kelly, 13 ans, qui fait craindre la présence en ville d’un prédateur qui s’en prendrait aux enfants, et la mort du chanteur de glam-rock Bobby Mars, enfant de la région et camé notoire, mort d’une apparente overdose. Alors que l’inspecteur McCoy, mis au placard par sa hiérarchie, se voit confier l’enquête sur le rockeur, sa némésis, Raeburn, est chargé de retrouver la gamine.

Avec ce nouvel opus de sa série mettant en scène l’inspecteur McCoy, un homme sanguin qui règle le plus souvent ses soucis à grand coups de poing ou de verres de Johnnie Walker et qui a bien du mal à garder pour lui ce qu’il pense de certains de ses collègues, Alan Parks nous entraîne à sa suite dans les bas-fonds de Glasgow. Plus qu’un roman policier, Bobby Mars forever est une fresque sociale des habitants des quartiers ouvriers de Glasgow à l’ère du thatchérisme et une plongée dans la corruption policière de l’époque. Un roman noir et acéré à lire avec Marc Bolan, T. Rex ou les Stones en musique de fond.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.