logo-article

Axolot : Le bestiaire extraordinaire

présenté par Patrick Baud ; dessin Eric Salch

Avec le Bestiaire Extraordinaire, la série Axolot plonge le lecteur en plein cours de SVT, dans le monde bizarre et impitoyable de nos amis les bêtes !

En mettant en scène les mœurs  bizarroïdes et parfois glaçantes de 16 animaux et insectes, Patrick Baud nous offre ici un panorama de l’implacabilité cruelle de la vie animale. A côté, les petits soucis humains semblent beaucoup moins importants. Pour exemple, tiré de la critique sur 7bd.fr :

« Quand la guêpe émeraude veut pondre, rien de tel que de trouver un insecte plus gros qu’elle, de le piquer dans sa moelle pour le paralyser et dans le cerveau pour le bloquer totalement, après, elle pond dans son corps et du coup, paralysé mais vivant, l’insecte victime aura tout le temps de sentir en lui les larves éclore et se nourrir de… ses organes ! Dévoré vivant, triste fin. »

Axolot présente - Bestiaire extraordinaire

D’un ton comique malgré de légers hauts de cœurs soulevés par certaines situations, ce bestiaire foisonne d’anecdotes intéressantes qu’il sera de bon ton de ressortir pour éblouir – ou  pas – lors d’un repas en famille. Comme le dit un critique sur planetebd.com :

« Patrick baud a choisi de raconter sous l’angle de l’humour des histoires incroyables mais totalement vraie de la vie (cachée) de tout plein de ch’tites bestioles. Au fil des planches, le lecteur va donc faire la connaissance du Kakapo, du ver plat, des punaises de lit, ou d’un vrai faux-bourdon … Et ainsi découvrir que Dame Nature n’est pas aussi sympa qu’on veut bien nous le faire croire…. »

Le bestiaire extraordinaire – Salch – Patrick Baud – Axolot – hors ...

Et pour finir, toujours sur planetebd.com  :

« Au fil de toutes ces planches totalement folles, le lecteur se trouve réellement pantois face à ce monde animal aussi impitoyable qu’improbable, grâce à l’approche artistique d’Eric Salch qui n’a pas son pareil pour transposer le cycle de vie des bêtes sur un plan typiquement humain. On se surprend donc à rire devant les mésaventures de Didier le faux-bourdon ou de la fourmi Pichon dans leur lutte acharnée pour survivre… et on se dit que la nature n’est décidément pas toujours facile-facile. Au final, Le Bestiaire Extraordinaire est un condensé de franche rigolade sous couvert de réelle curiosité scientifique… voilà de quoi rattraper le retard de certains en SVT !  »

 

 

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Types :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *