logo-article

A quoi servent les économistes s’ils disent tous la même chose ?

Manifeste pour une économie pluraliste

Philippe Batifoulier, Bernard Chavance, Olivier Favereau,...

Dans ce manifeste bref et incisif, des chercheurs décrient la pensée unique qui s’est emparée de la science économique en France. Dénonçant le règne de la pensée orthodoxe libérale qui s’imposerait à son tour aux politiques économiques, ces chercheurs en appellent à une réforme pour favoriser le pluralisme académique.

Sur fond de crise économique et d’une méfiance de plus en plus grande à l’égard des économistes, ce manifeste prêterait à sourire tant on serait tenté d’y voir une énième querelle de chapelles stérile entre « experts ». D’un côté, le courant dominant des économistes orthodoxes, chantres du marché et de la modélisation mathématique. De l’autre, les hétérodoxes, tous ceux qui prêchent un croisement avec les sciences sociales et une ouverture aux débats de société. Dénonçant le monopole des premiers dans l’accès à l’enseignement universitaire de la discipline, des centaines d’enseignants-chercheurs auraient réclamé une réforme que s’apprêtait à entériner la Secrétaire d’État chargée de l’enseignement supérieur et de la recherche fin 2014. Pourtant, derrière ce plaidoyer pour sauver la pensée critique de l’économie se cachent des enjeux de pouvoir dont on mesure la portée lorsque la Ministre de l’Éducation nationale, qui a entre temps récupéré l’enseignement supérieur, fait marche arrière sous la pression des orthodoxes, dont le prix Nobel Jean Tirole en tête. Un document signé par de nombreux économistes et chercheurs en sciences sociales : Balibar, Boltanski, Lordon, Chiapello, Dupuy, Galbraith… Affaire à suivre.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.