logo-article

A malin, malin et demi

Richard Russo

Un fantastique club de loosers

Dans la ville de Bath, tout semble voué à l’échec, et être beaucoup moins bien qu’ailleurs. On y côtoie les figures locales : piliers de bar, escroc notoire, chef de la police déprimé, criminel vengeur, pauvres types au grand coeur. Là-bas, seules les femmes semblent tenir la route.

On entre doucement dans ce roman de Richard Russo. Beaucoup de personnages, que chaque chapitre permet de découvrir. Peu à peu, le décor et la vie de cette petite ville sans intérêt se dessinent plus nettement. Les liens entre les personnages s’éclairent. Leur profondeur et singularité apparaissent.

C’est là que le roman éveille l’intérêt. De péripéties en aventures, toutes plus absurdes les unes que les autres, une intrigue se noue, et nous voici tenus en haleine, avides de connaître le fin mot de l’histoire et le sort de ces anti-héros que l’on a fini par aimer.

Richard Russo est doué pour faire naître et vivre cet univers sous nos yeux. On se croirait dans un film, et on s’attache à tous les rôles.

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.