logo-article

A mains nues

Amandine Dhée

Journal intime et essai féministe autour du désir des femmes

 

Dans le déjà très remarqué La femme brouillon, l’autrice interrogeait la maternité avec beaucoup de justesse et d’honnêteté.

Ici c’est la femme dans sa féminité, sa sexualité. C’est vrai, c’est juste, sans fard, voire même cru parfois et diablement intelligent. Elle dresse le portrait des femmes de sa génération, les femmes nées dans les années 80. En interrogeant l’adolescente qu’elle a été et la femme qu’elle est aujourd’hui, ses interrogations sur le sexe, le féminisme, le genre, le couple, le couple après l’enfant.

De page en page, dans une sorte de journal intime et universel elle livre avec beaucoup de finesse et d’esprit ses interrogations de femme et de mère d’un petit garçon face aux injonctions de la société et sur la place des femmes.

Elle offre ainsi un véritable essai féministe engagé et fort, d’une grande liberté de ton et très agréable à lire.

Aujourd’hui, une question toute simple se pose. C’est quand, le sexe ? Le mystère n’est plus caché au même endroit, le quand a remplacé le comment. Depuis quelques années, on cumule les mandats, on est la mère, la compagne, l’amante. Réussir au-dehors, assurer au-dedans, savoir être à l’écoute, savoir dire merde. Et tous les jours, ça recommence, la joie, l’incertitude, et le soir, une fois dans le lit, la journée bouclée, juste envie de disposer de nous-mêmes. Pourtant, il faudrait assurer aussi au creux de nos draps, réveiller l’amante qui sommeille en nous, maintenir la flamme. Mais c’est la flemme qui l’emporte. Il faudrait être strass ou dentelle, on est pilou-pilou.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *