Théâtre

Festival d’Avignon 2014 en piste !

- temps de lecture approximatif de 7 minutes 7 min - Modifié le 23/09/2016 par Hélèna D.

Quelques pistes pour voir des spectacles dans le IN et le OFF du Festival d’Avignon 2014 qui est bien mouvementé cette année...

Festival d
Festival d'Avignon 2014 / Vitrioli - Yannis Mavritsakis - Olivier Py © Émile Zeizig - mascarille.com

Je suis arrivée le samedi 12 juillet au Festival d’Avignon, le 2ème jour de grève du Festival. 6 spectacles sur les 13 prévus dans la programmation du IN étaient annulés en raison du mouvement des intermittents, opposés à la nouvelle convention d’assurance-chômage.

(Voir sur le site de Médiapart, dans le blog de Philippe-Ahmed Braschi, l’article « Les intermittents expliqués à mon voisin de métro, ou de bus » pour mieux comprendre ce qu’est le statut d’intermittent…).

Dur dur pour les spectateurs, même si nous sommes solidaires. Mais bon, même en période de troubles sociaux, le festival d’Avignon reste un lieu de partage, d’émotions, de rencontres et de découvertes. Un lieu magique et unique…

Quelques recommandations subjectives de spectacles du IN ! :

- Huis de Josse de Pauw & Jan Kuijken
Mon grand coup de cœur !
Dans ce diptyque, Josse De Pauw propose une adaptation de 2 histoires d’allure tragicomique de l’auteur belge Michel de Ghelderode (1898-1962), Le Chevalier bizarre et Les Femmes au tombeau.
Un spectacle magnifique qui mêle théâtre, chant et danse. Des acteurs fabuleux !
A la fois un jeu de clair obscur à la Georges de La Tour et des couleurs qui jaillissent comme un Veermer.
La musique joue un rôle essentiel, véritable partenaire des textes et du jeu des acteurs. Une expérience inoubliable !

JPEG - 24 ko

- Mahabharata de Satoshi Miyagi
En tutoyant les ombres des falaises, la nuit et le ciel, dans le cadre majestueux de la carrière de Boulbon, le spectacle de Satoshi Miyagi, est enchanteur et reste inoubliable !
Le public est entouré d’un anneau surélevé sur lequel jouent les acteurs vêtus de blanc, tantôt figés en tableaux vivants d’une grande beauté, tantôt courant avec une incroyable agilité.
L’orchestre de 9 percussionnistes ne se contente pas de jouer, mais intervient aussi parfois dans la narration de ce conte indien. Magnifique !

- Voir absolument un spectacle d’Olivier Py, notamment Orlando ou l’Impatience, texte et mise en scène d’Olivier Py à La FabricA, un manifeste sur le théâtre et l’être humain ou Vitrioli de Yannis Mavritsakis, mis en scène par Olivier Py, spectacle en grec, violent, éprouvant, mais beau !

JPEG - 30.3 ko

- Les soeurs Macaluso, texte et mise en scène d’Emma Dante
Une histoire de famille du petit peuple de Palerme avec une force, une crudité et une poésie qui touchent !
« Les sœurs Macaluso dansent comme suspendues entre le monde des vivants et celui des morts… théâtre poignant et spectaculaire, peuplé de fantômes, d’instants de grâce et d’images flamboyantes ». Pierre Notte(Source)
J’ai beaucoup aimé les passages, joués debout, qui sont sensés se passer sous l’eau.

JPEG - 17 ko

- Le Prince de Hombourg, mise en scène de Giorgio Barberio Corsetti à la Cour d’honneur du Palais des papes (expérience unique !)
Parcours initiatique du Prince de Hombourg, écrit par Kleist quelques jours avant de se suicider, pose des questions qui résonnent avec une acuité saisissante : la passion ou le devoir ? La responsabilité ou l’obéissance ? La force du désir ou la discipline militaire ?
Utilisation remarquable de la vidéo.
Hombourg partant à l’assaut sur un magnifique cheval blanc projeté sur le mur de la cour, est une image magnifique. Comme ces visages de gnomes inquiétants dont les yeux et les bouches sont les fenêtres éclairées du Palais des Papes.

- The Fountainhead d’après Ayn Rand, mise en scène d’Ivo van Hove
Spectacle qui questionne le statut de l’artiste dans une société capitaliste.
Un architecte et son amante, prêts à tout pour faire triompher leurs exigences esthétiques.
Spectacle vraiment enthousiasmant, par l’ampleur et l’audace de son propos et de sa forme !

JPEG - 24.2 ko

- Pour finir un spectacle de danse : At the same time we were pointing a finger at you, we realized we were pointing three at ourselves…, conception et chorégraphie Robyn Orlin
Oeuvre de la chorégraphe sud-africaine qui est à la frontière entre manifeste politique, cabaret et performance plastique. Dans tous les cas, elle ne s’embarrasse pas de la conventionnelle séparation scène-salle, faisant chanter les spectateurs et les installant parfois sur le plateau.
Il n’y a, selon Robyn Orlin, ni représentation ni discours sur le corps africain et cette absence est porteuse de conséquences sociales, sanitaires, culturelles dans l’ensemble du continent. Dans cette pièce elle s’interroge sur ce refoulement et évoque également le poids du regard occidental.
Moments d’émouvante complicité et de drôle ironie !

Coups de coeur de spectacles du OFF :

Cette année, 1083 compagnies jouent 1307 spectacles. Difficile de choisir un spectacle face à tant de propositions !
Tous les styles du spectacle vivant sont représentés : théâtre, musique, danse, marionnettes-objet, poésie, cirque, clown, etc.
Pour vous y retrouvez, vous pouvez aller sur le site www.avignonleoff.com et sélectionner vos spectacles favoris en utilisant le menu contenant des critères de tri.

Ces dessous mes spectacles coups de coeur :

JPEG - 18 ko

- Annette, texte de Fabienne Swiatly et mise en scène de Nicolas Ramond
On voit le handicap à travers le regard de la famille de l’enfant handicapé, c’est rare et intéressant.
Très beau texte avec des passages très poétiques, très bien joué !
Un spectacle touchant, poignant, sensible et plein d’humour !

- Phone Tag, texte d’Israël Horovitz par la compagnie des Aléas
Une troupe de comédiens tente le pari fou d’adapter pour la scène cette pièce radiophonique qui ne repose que sur des messages et échanges téléphoniques.
Mise en scène très originale, pleine de surprises !
Pièce très bien jouée par de jeunes acteurs.

JPEG - 22.6 ko

- Cahier d’un retour au pays natal, texte d’Aimé Césaire et mise en scène de Renaud Lescuyer
Dans sa mise en scène, Renaud Lescuyer donne toute la place au texte. Pas d’artifice. Il a respecté l’auteur et son texte. Un bel hommage au dramaturge !
Joël Lokossou, comédien béninois, a une incroyable présence sur scène !
Une très belle mise en scène, très épurée.

- Les cavaliers, texte de Joseph Kessel et mise en scène d’Eric Bouvron et Anne Bourgeois
Cette adaptation d’un roman de Joseph invite à une incroyable évasion.
Khalid K est l’âme de cette pièce ! Quelle prestation sublime du chanteur-bruiteur ! Il est le souffle des naseaux du cheval, le bruit des sabots sur la pierre, le vent dans la steppe et la montagne. Il sample les échos de l’action et fait monter dans l’air devenu celui d’Afghanistan de superbes chants orientaux.
Quel magicien et quelle puissance vocale extraordinaire !

- Lettre d’un inconnue, texte de Stefan Zweig et mise en scène de Christophe Lidon
Texte magnifique avec 2 acteurs exceptionnels, notamment, Sarah Biasini.
Une mise en scène minimaliste presque funèbre. Toute la salle retenait son souffle !

Toutes les photos qui illustrent les spectacles du IN et du OFF ont été prises par Emile Zeizig, photographe officiel du Festival d’Avignon. Vous pouvez les retrouvez sur www.mascarille.com .

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *