John Forbes Nash Jr

- par Département Sciences

Un lieu commun énonce que les génies sont souvent des esprits "perturbés". Parfois, c'est vraiment le cas ...

John_Forbes_Nash,_Jr._by_Peter_Badge
John_Forbes_Nash,_Jr._by_Peter_Badge

John Forbes Nash Jr (1928-2015) fût un génie. Un vrai : à la fois mathématicien et économiste, il a obtenu la plus haute distinction dans chacune des deux disciplines : un prix Nobel d’économie en 1994 et le prix Abel de mathématiques (le plus prestigieux ex-æquo avec la médaille Fields) en 2015. Il est le seul dans ce cas.

Ses travaux concernent la théorie des jeux, la géométrie différentielle et les équations aux dérivées partielles.

Alors qu’il n’est encore qu’au début de sa prestigieuse carrière, en 1958, il commence à ressentir les effets d’un mal mystérieux : il entend des voix, se sent épié, traqué. Son comportement devient excentrique. La médecine de l’époque n’est guère délicate avec les schizophrènes : internements, électrochocs, sédatifs puissants l’immobilisent durant de nombreuses années. Il arrive à poursuivre ses travaux durant les quelques périodes de rémission de la maladie, mais ne publiera rien durant près de trente ans.

Ses troubles finissent par disparaître et il reprend peu à peu ses travaux au début des années 90, au même niveau qu’avant la maladie. Qui sait jusqu’où cet homme serait allé sans la schizophrénie, ou au moins avec des traitements modernes ?

Hélas il est tué avec sa femme dans un accident de la route, alors qu’il revient de Norvège où il a reçut son prix de mathématiques.

Son histoire a été racontée au cinéma, le titre du film est pour une fois judicieux : Un homme d’exception.

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *