Cuba no! Cuba si !

Où va Cuba ?

- temps de lecture approximatif de 8 minutes 8 min - Modifié le 11/10/2019 par Département Civilisation

De Cuba que sait-on ? Qu’il s’agit d’une ile proche des Antilles, proche des Etats-Unis aussi, du moins géographiquement. C’est »La plus belle terre qu’aient vue des yeux humains » aurait dit Christophe Colomb. Cuba résonne avec castrisme, guévarisme, révolution pour certain.e.s mais pour d’autres plutôt avec répression, bureaucratie, pauvreté…Depuis 2014, la réouverture des relations diplomatiques entre les USA et Cuba relance les débats. Quelques regards partiels (et partiaux ?) sur l’ile, son histoire, sa culture…

cuba-1249331_960_720
cuba-1249331_960_720

Des perspectives controversées suite au « rapprochement » avec les Etats-Unis

Cuba-Florida_map

Barack Obama et Raul Castro ont eu un tête à tête historique, le 11 avril au Panama, symbole de la normalisation engagée le 17 décembre 2014 entre les Etats-Unis et Cuba après cinquante-quatre années d’une guerre froide tropicale et anachronique. Les deux chefs d’Etat se sont rencontrés à l’occasion du sommet des Amériques, scellant un processus qui sort les Etats-Unis de leur statut de « puissance impérialiste » en Amérique latine.

Un an après, presque jour pour jour, le 17 décembre 2014, Barack Obama et Raul Castro prenaient tout le monde de court en annonçant à la télévision, chacun de son côté mais exactement à la même heure, le rétablissement des relations diplomatiques entre les deux Etats, rompues depuis le 3 janvier 1961. Le pape François a fait le déplacement dans les deux pays pour apporter sa bénédiction au rapprochement, après y avoir contribué par ses bons offices. Les deux ambassades ont été solennellement rouvertes.

papecuba

Qu’en est-il près de deux ans plus tard ?  Si chacun.e reste sur l’expectative quant à des avancées significatives de la situation, les analyses sont très différentes sur les responsabilités des états et de leurs représentants :

Cet entretien radiophonique s’achève sur la nécessité pour bien comprendre la situation actuelle de revenir à l’histoire lointaine de Cuba.

Une histoire longue de cette petite île des Caraïbes .

Pour en savoir plus, il faut se confronter à quelques ouvrages un peu denses…

…Et deux autres  plus accessibles , publiés à Cuba, et donc  difficiles à trouver , peut-être prochainement empruntables à la bibliothèque

Cuba, une histoire chez Oceansur

Nous les cubains Edition Jose Marti

 

 

La révolution castriste, mythes et réalités

On en  a tant parlé, vu et revu les mêmes images,  que nous pensons toutes et tous en connaître l’essentiel. Alors n’hésitons pas au plaisir et à l’étonnement de redécouvrir deux documentaires très particuliers, l’un interdit en France dans les années 60, l’autre enfoui dans les archives d’Hollywood…

– Le film « Cuba si ! » de  Chris Marker, 1961 a été censuré en France. Il représente un témoignage d’une certaine vision de la révolution cubaine, engagée et solidaire.
« Le temps passe, les révolutions s’épuisent, se transforment ou se perdent, mais Cuba Si apparaît aujourd’hui comme un magnifique « témoignage direct » sur les tout débuts de la révolution cubaine qu’à notre plus grand regret, Chris Marker refuse de voir projeté ou diffusé, de même que La bataille des dix millions (1970), film également tourné à Cuba sur la production de canne à sucre et qui n’a de loin pas la même force ni le même attrait. Reste pour notre plus grande chance, le P2P et quelques copies qui circulent sous le manteau! » Lire plus longuement sur le site.

– Cuban story [D.V.D.] : 1959 la révolution cubaine vue par Errol Flynn / réal.Victor Pahlen
Dans les années 1950, Errol Flynn et Victor Pahlen séjournent régulièrement à Cuba . Au cours d’un de leurs séjours, les deux amis sont témoins des prémices de la révolution. Ils décident alors de rester dans l’île, d’observer le renversement du régime et les bouleversements qu’il entraîne et de filmer le tout pour faire un documentaire. Manifestement impressionné par l’idéalisme et l’énergie de Fidel Castro, Flynn donne, dans son commentaire, une version très personnelle de l’histoire cubaine. Mais Hollywood n’est visiblement pas prêt à voir l’une de ses stars affublée d’une étiquette de révolutionnaire. Le film disparaît donc dans les archives pendant plusieurs décennies.

De nombreux ouvrages ont paru, bien sûr, sur cette révolution et ses « héros », à charge et à décharge, parfois aussi, assumant une certaine complexité de positionnement.

Quelques incontournables :

9782213631882FS                9782228894173FS

 

 

 

 

 

 

 

Beaucoup plus critiques sont par exemple les ouvrages de Jacobo Machover et Zoe Valdès :

Autre positionnement, celui de celles et ceux qui sans regretter leur engagement, considèrent qu’ils ont été trahis par le régime castriste. on retiendra par exemple, l’itinéraire d’un homme sans éducation que la Révolution façonne, un témoignage historique, une posture politique aussi…: Benigno  : mémoires d’un guérillo du Che / scénario Christophe Reveille; dessin Simon Géliot; Dariel Alarcón Ramírez

Enfin, une enquête, très critique,  portant sur la période 1952-1989 , qui associe des approches philosophique, sociologique et anthropologique pour situer le régime castriste par rapport au nationalisme cubain, aux populismes latino-américains et aux expériences totalitaires du XXe siècle.

Cuba, une révolution , de Vincent Bloch

 

 

Enfin, laissons-nous aller au gré de nos choix subjectifs : Des mots, des photos, des blogs et des films…

On écoutera avec le plus grand intérêt l’interview de Janette Habel, déjà citée,  mais aussi toute une série d’émissions que vous trouverez ici.

On surfera sur le web , en découvrant notamment deux blogs très riches en informations, analyses, témoignages…sur Cuba:
– Un blog libertaire , Polemica cubana
– Un blog militant et marxiste : Changement de Société 

On découvrira des films et documentaires sur Cuba.

  • Comment présenter Cuba en sortant des sentiers battus – révolution romantique ou goulag tropical ? D’abord en évitant de séparer la révolution cubaine de son contexte latino-américain et, surtout, de l’affrontement avec les Etats-Unis, commencé dès la fin du XIXe siècle. Ensuite, en partant à la rencontre de l’autre île, celle des Cubains anonymes, des citadins, des paysans, des groupes musicaux inconnus rencontrés ici et là, de leur vie, de leurs espoirs, de leurs difficultés. Par petites touches intimistes, impressionnistes, Gautier et Ortiz dessinent un pays attachant, rebelle et cultivé, dans Confidences cubaines.
  • Une enfance cubaine

Chala, une enfance cubaine – Bande-annonce VOSTF from Bodega Films on Vimeo.

454550_jpg-r_600_800-f_jpg-q_x-xxyxx

 

On feuillettera le dernier livre de photos de Marc Riboud sur Cuba.

Et parmi les nombreuses publications des écrivains cubains, pourquoi ne pas s’attarder sur celles de Leonardo Padura et notamment L’homme qui aimait les chiens. Ce livre  « tente de raconter l’histoire d’une défaite, et les défaites sont toujours tristes, ce sont des pertes. Le fait que la possibilité de créer une société, au XXè siècle, dans laquelle les hommes vivraient avec un maximum de liberté dans un maximum de démocratie ait été pervertie, c’est un échec très triste. En outre, tout ce qui se passe dans ce roman est vu depuis la perspective d’un personnage cubain qui vécut jusqu’au bout cette utopie qui ne réussit pas à devenir concrète et qui fut pour lui source de punitions et de frustrations. Alors qu’est ce que je souhaiterais qu’il reste à la fin de cette histoire ? La possibilité de comprendre comment l’utopie a été pervertie. Je pense que l’état du monde est bien pire depuis la disparition du bloc socialiste, mais le bloc socialiste s’est condamné lui-même à disparaître. Même Fidel l’a dit une fois, que les pays socialistes accusaient souvent l’impérialisme de leurs échecs et n’analysaient jamais leur part de responsabilité dans ces échecs. » extrait d’un article de la revue Contretemps.
Si cet univers vous plait : autres ouvrages de Padura

Alors, Cuba no? Cuba Si?   A vous de voir….

Tags

:

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *