Chasseurs d'images

Piste de ski de la Sarra : quand les Lyonnais dévalaient les pentes de la colline de Fourvière.

Photographe : Georges Vermard, janvier 1969.

- temps de lecture approximatif de 2 minutes 2 min - par B. Yon

Il fût une époque où les lyonnais n'avaient pas besoin d'aller bien loin pour chausser leurs skis et s'élancer tout schuss sur la piste. Retour sur une période révolue qui donne un avant-goût des vacances d'hiver.

Piste de ski de la Sarra
Piste de ski de la Sarra

Un projet un peu fou

En 1963, Tony Bertrand, à l’époque adjoint aux sports de la ville, a une idée surprenante : créer une piste de ski au coeur de la ville!

Lors d’un voyage en Italie accompagné des responsables du comité régional de ski, il rentre enthousiasmé par un revêtement révolutionnaire : un tapis en brosse de nylon, fabriqué à Bologne. Malgré une vive opposition de certains journaux, le projet est voté à l’unanimité en Conseil Municipal. On choisit d’installer cette nouvelle infrastructure sur un terrain appartenant à la municipalité, situé 33 chemin de Montauban, au dessus du quai Pierre-Scize, et montant jusqu’au chemin de la Sarra, à 280 mètres d’altitude, non loin de la Basilique. Le site est très beau, avec une vue imprenable sur la Saône, face au coteau de la Croix-Rousse. Par beau temps, on peut même apercevoir la chaîne des Alpes, histoire de se mettre dans l’ambiance.

Le 18 février 1964, la mairie présente le projet final : il se compose d’une piste de ski sur neige artificielle, de l’installation d’un télésiège, d’un bâtiment devant abriter des vestiaires hommes et femmes, des toilettes, un local pour le gardien, un dépôt de matériel et une salle de réunion. En bas de piste est prévu un poste de secours. C’est l’entreprise lyonnaise MAÏA qui s’occupe du chantier et la Société Jean Pomagalsky de Fontaine qui se charge de fournir et de poser le matériel. Le 9 mars, le préfet valide le projet et sa réalisation est confiée au bureau d’architecture Guillot, Gachon et Zimmerly.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Piste de ski de la Sarra

L’inauguration a lieu le 29 novembre 1964 en la présence de Louis Pradel, Tony Bertrand et le président de la Fédération de Ski, Monsieur Cazeaux. Lyon devint ainsi la seule ville d’Europe à posséder une piste de ski urbaine. Quelques 5000 personnes vinrent assister à l’ouverture de la piste. L’équipe suisse de ski donne un spectacle de haut niveau.

 

Un succès incontestable, mais pas assez rentable

Malgré un chiffre impressionnant de 270000 entrées payantes par an, l’équilibre budgétaire fût difficile à tenir, étant donné des coûts d’entretien trop élevés par rapport au prix d’entrée très bas. Victime de son succès, le revêtement s’usa trop vite, et les accidents se multiplièrent. Il fallut le changer, mais le nouveau ne tint pas deux ans et il fallut mettre un terme à cette belle aventure. La piste ferma définitivement en 1975. La nouvelle municipalité se désintéressa totalement de cette infrastructure qu’il aurait fallu démanteler. Au lieu de cela, on laissa le domaine et les équipements à l’abandon, victimes de pillages et de dégradations. Enfin, en 1991, après plus de 15 ans d’abandon, le télésiège fût déboulonné puis les bâtiments démolis.

En haut de la piste de la Sarra

Aujourd’hui, la piste de la Sarra accueille une descente permanente de VTT où les meilleurs bikers s’affrontent chaque année à l’occasion de l’Avalanche Cup, ainsi qu’un parc d’aventure.

Tony Bertrand, successivement entraîneur national d’athlétisme pour les Jeux Olympiques de Londres, Helsinki puis Melbourne, a été un acteur très important de la vie sportive lyonnaise. Elu au conseil municipal en tant que délégué aux sports, il crée en 1959 l’Office Municipal des Sports qu’il présidera jusqu’en 1977. Il sera l’instigateur de nombreuses infrastructures sportives dont les lyonnais profitent encore aujoud’hui comme les patinoires Baraban et Charlemagne, les piscines de Vaise ou celle du Rhône, cette dernière qui porte d’ailleurs son nom aujourd’hui.

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *