logo-article

Toilet Paper

Maurizio Cattelan et Pierpaolo Ferrari

Drôle de nom pour une revue d’art...

Fondée par l’artiste Maurizio Cattelan et le photographe Pierpaolo Ferrari en 2010, cette revue paradoxale, éditée aux Presses du réel, nous transporte dans un univers drôle, déroutant, à la lisière parfois du dégoutant… en un mot : jubilatoire.

Utilisant les codes marketing et les attentes de la société de consommation, le qualificatif « iconoclaste » semble parfaitement convenir à ce projet éditorial, lequel, en plus d’être un objet hors norme, tient un véritable propos critique sur l’image.

A la question « pourquoi avoir choisi d’appeler un magazine « papier toilette »? Les fondateurs expliquent que ce projet est « le fruit d’un processus de digestion à l’œuvre après une overdose d’images ».
Poussant à l’extrême le coté racoleur du cliché moderne, abondant dans nos attentes en termes de visuel-choc, la revue se donne une entière liberté de ton. On entre avec une facilité déconcertante dans un chemin de fer simple et radical : aucun texte, des photographies qui recouvrent intégralement les doubles pages et des couleurs saturées qui nous sautent au visage.
Quinze numéros ont à ce jour été commis, auxquels s’ajoutent plusieurs éditions spéciales : calendriers kitschs, foulards ostensiblement fleuris et sacs savamment marketés.

Mises en scène avec brio, les images sophistiquées de Toilet Paper ne vous laisseront pas indifférents, déclencheront chez vous parfois un malaise, souvent un sourire, encore plus souvent les deux à la fois.

 

Pour aller plus loin :

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *