logo-article

A portée de crachat

Taher Najib

Poésie, dérision, satire... Cette pièce en forme de monologue-récit est un témoignage drôle et poignant sur les paradoxes de l'identité israélo-palestinienne.

« De Ramallah à Tel-Aviv en passant par Paris, Taher Najib raconte sur le ton de l’ironie douce-amère les tribulations d’un acteur palestinien sans cesse confronté à des images de lui-même qu’il récuse : celle du guerrier arabe avide de vengeance qu’il incarne sur scène, celle du djihadiste en puissance dans les aéroports internationaux, celle du terroriste potentiel dans son propre pays, Israël, où il n’est jamais perçu, ni traité comme un citoyen de plein droit. » (4ème de couverture)

Acteur et auteur palestinien de nationalité israélienne, Taher Najib a d’abord écrit cette pièce en hébreu, elle semble adressée aux Israéliens, en signe de main tendue.

Pendant que les uns tirent – de vraies balles -, les autres en sont réduits à cracher, à cracher sur l’ennui, sur l’enfermement, sur l’ennemi, sur l’impasse politique.

Extrait :

« Ramallah.
Ils sortent de chez eux pour aller s’amuser, bien qu’il n’y ait nulle part où aller.
Les cafés, les restaurants, les bars de la ville n’ont jamais attiré les jeunes.
Les jeunes préfèrent rester dehors.
Et comme il n’y a rien ni personne pour les arrêter, leur promenade les conduit invariablement rue Roukab.
Ils sont environ un millier à venir se poster de chaque côté de la rue.
Un millier de jeunes alignés sur un trottoir, qui observe l’autre millier posté sur le trottoir d’en face, et comme ça jusque vers minuit.
A rien faire. Sauf cracher.
Partout, dans toutes les directions, et à un rythme effréné.
En un jour, ils crachent ce que je crache en… un an.
Ils se réveillent le matin, ouvrent l’oeil gauche, et crachent. »

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

2 thoughts on “A portée de crachat”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *