logo-article

L’antirégime : Maigrir pour de bon

Michel Desmurget

Loin des promesses alléchantes de perte de poids massive et rapide, une rigoureuse plongée dans la littérature scientifique de ces 50 dernières années qui dessine une méthode d’amaigrissement remarquablement saine, optimale et efficace…où la patience n’est pas une option mais une absolue nécessité.

Saviez-vous que :
- plus les paquets de bonbons sont gros et les bonbons de couleur variées, plus on en mange ?

- plus les contenants sont grands plus les gens mangent ?
- le fait de manger en faisant autre chose augmente significativement l’ampleur de la prise calorique ?

Amis lecteurs à la recherche de solutions miracles pour maigrir très vite et sans efforts : ce livre n’est pas pour vous. Ou plutôt, si.
Avec moult études scientifiques à l’appui, vous comprendrez pourquoi les médiatiques régimes amaigrissants restrictifs sont une imposture : au mieux inefficaces (leur taux d’échec dépasse les 95%) au pire dangereux pour la santé.

Si, comme nous, vous êtes habitués à perdre péniblement 3 kg pour en reprendre 5, vous comprendrez les mécanismes de l’effet rebond, vous comprendrez pourquoi et comment notre environnement favorise nos prises alimentaires, vous apprendrez à manger moins en « trompant votre cerveau » et vous disposerez d’outils pour contrôler votre amaigrissement.
Enfin, vous comprendrez que le seul moyen de maigrir durablementconsiste à mettre en place un déficit énergétique assez restreint pour passer sous le radar des systèmes organiques de contrôle du poids et de la faim.

« De par la relative grossièreté de ses capteurs, l’organisme se révèle totalement aveugle aux faibles variations de la balance énergétique et aux taxations lentes des réserves lipidiques. Dès lors, si vous restez « caché » dans la zone d’incertitude physiologique (qui représente grossièrement 20 % du bilan énergétique quotidien à répartir sur les entrées et les sorties), vous perdrez du poids durablement sans déclencher l’ire vengeresse des défenses organiques, ni accroître les sensations de faim ».

Ancien obèse, directeur de recherche à l’inserm, Michel Desmurget sait de quoi il en retourne, puisqu’il est finalement parvenu à se débarrasser de 50 kg en suivant les conseils qu’il préconise aujourd’hui. Il lui aura fallu trois ans.

« Si l’idée vous frustre, conclut-il, posez-vous la question : vaut-il mieux réussir en douze mois ou échouer en trois ? ».

Un livre fort bien documenté – la bibliographie compte plus de 1 200 références et d’utilité publique !

Pour en savoir plus :
- Écouter l’émission consacrée à l’antirégimedans « La tête au carré », France Inter, 4 juin 2015
- Lire l’article « Connaitre son cerveau pour perdre du poids », Cerveau et Psycho, mai-juin 2015, p. 74-77.
- Se plonger dans l’étude de Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement et du travail : Évaluation des risques liés aux pratiques alimentaires d’amaigrissement : Rapport d’expertise collective. Anses, 2010.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :
Thème :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *