logo-article

Lieder

Le compositeur allemand Wolfgang Rihm (né en 1952) affiche une affinité particulière pour la voix humaine, qu’il exprime autant à l’opéra que dans un genre plus confidentiel : la mélodie accompagnée au piano.

 

 

Le lied semble en effet à la jonction des deux amours de Rihm, qui,  écrivain autant que compositeur, se déclare fasciné par les poètes de la rupture et de la transgression. Cet enregistrement réunit outre des poèmes de Nietzsche des  textes du poète Lenz et d’un certain Ernst Herbeck, patient atteint de schizophrénie dont le psychiatre, amateur de littérature, publia les textes. Ces deux derniers auteurs ont pour point commun l’étrangeté et la fêlure de la maladie mentale.

La musique est dépouillée,  parfois même d’une simplicité quasi enfantine, suivant une ligne mélodique harmonieuse quoique  désarticulée. Le baryton Holger Falk (qui a interprété plusieurs rôles principaux dans des opéras de Rihm) offre sa voix frêle et virile à ces poèmes  dans une version sobre et élégante, singulièrement émouvante.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *