logo-article

L’humain

Lucas Varela et Diego Agrimbau

Sauver l'humanité et perdre la sienne... Le futur selon Varela et Agrimbaul

Des humains sont envoyés dans un autre espace-temps pour sauver l’humanité. Au retour d’un périple orbital de 500.000 ans, le vaisseau de Robert, accompagné de plusieurs robots androïdes, se crashe sur Terre. L’humanité a disparu, de nombreuses espèces de primates se partagent le terrain. Robert part à la recherche de son épouse, June, qui a dû atterrir un peu plus loin avec son propre vaisseau. Le couple a pour but de recréer une nouvelle humanité en évitant les fatales erreurs du passé. Hélas, June est arrivée avant Robert. À l’échelle de la temporalité terrestre le décalage correspond à près d’un siècle et Robert retrouve le cadavre momifié de son épouse.

Livré à lui-même avec ses quelques robots et entouré de créatures simiesques, il se crée un empire basé sur la violence et ses caprices tyranniques…

Une histoire douce-amère portée par les dessins gris-bruns de Lucas Varela dont la ligne claire crée un étrange décalage avec la dureté du propos.

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *