logo-article

La mondialisation malheureuse

Inégalités, pillage, oligarchie

Thomas Guénolé

La mondialisation serait-elle singulièrement injuste ? C'est en tout cas la position du politologue Thomas Guénolé qui en analyse les ressorts dans cet essai riche et fouillé.

Prenant soin de bien se démarquer de thèses conspirationnistes, le politologue Thomas Guénolé livre une analyse fine et détaillée des mécanismes de la mondialisation qui conduisent à une aggravation des inégalités au bénéfice d’une oligarchie. Très critique vis-à-vis des laudateurs de la mondialisation, il dénonce le pillage des ressources par cette élite et pointe l’insuffisance des analyses traditionnelles pour rendre compte de ces injustices, de la soumission aux bienfaits de la mondialisation vantés par Alain Minc – son titre est d’ailleurs une réponse directe à La mondialisation heureuse de ce dernier paru chez Plon en 1997 – à l’utopie d’une démocratie mondiale de Jacques Attali.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :
Thème :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *