logo-article

La face cachée de la robe

Un message d’alerte utile qui révèle les rouages d’une profession victime de son succès.

Quand une jeune avocate parisienne témoigne du quotidien de sa profession et de certaines dérives qui dégradent les conditions de travail des avocats, nous regardons cette profession – dont l’effectif a plus que doublé en 23 ans en France – avec plus de nuances. Anaïs de la Pallière évoque notamment le développement du contrat de collaboration qui exacerbe la concurrence entre confrères et précarise les nouvelles recrues (moins bien rémunérées), tenues sous la pression du rendement. Le contrat de collaboration libérale est « un acte contractuel par lequel un praticien confirmé met à la disposition d’un confrère les locaux et le matériel nécessaires à l’exercice de la profession ainsi que, généralement, une partie de la clientèle » (cf site de l’Urssaf). A cause du recours abusif à ce contrat, le statut d’avocats collaborateurs se précarise plaçant de nombreux membres du barreau de Paris au-dessous du smic en terme de rémunération.

Voir la vidéo TouTube (7:50 mn) vers la présentation de son ouvrage par l’auteure.

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *