logo-article

La différence invisible

Julie Dachez et Mademoiselle caroline

A la découverte d'un handicap peu flagrant à première vue !

Tout au long de “La différence invisible”, nous évoluons avec Marguerite, qui, de prime abord ne laisse rien transparaître « d’anormal ». Toutefois,  au fil des pages, en arpentant la routine de la jeune femme, nous apprenons alors que cette dernière se heurte aux mailles de normes sociales, parfois un poil trop corsetées, causant quelques accrocs ici et là. 

Ces quelques excentricités font passer de sales quart d’heure à la jeune protagoniste qui essuie les remarques salées de son entourage, lui reprochant ses bizarreries successives.

Affublée d’une franchise qui semble défier toute politesse de convention et dotée d’une sensibilité prête à s’envoler au moindre écart de routine, le quotidien de Marguerite s’effiloche sans qu’elle ne parvienne à mettre un véritable nom sur cette chose intérieure qui creuse un fossé entre elle et les autres.

Quelle est donc cette étrangeté qui la ronge ?

Le duo Julie Dachez et Mademoiselle Caroline signe une oeuvre étonnante qui aborde avec subtilité un sujet encore peu traité dans le monde du neuvième art : le TSA (trouble du spectre autistique).

Comme une caméra embarquée, le scénario invite de près le lecteur à suivre et partager la barque de Marguerite. En nous immisçant ainsi dans la bulle de la jeune femme, et nous focalisant sur tous ses petits accrochages journaliers, la plume lucide et enjouée de Julie Dachez et le trait, à la fois simple et léger mais efficace de Mademoiselle Caroline nous engagent à découvrir les coulisses d’une différence invisible qui nous apparaît bien plus tangible.

Avec une justesse de ton, les deux auteures parviennent à susciter notre empathie sans jamais tomber dans le pathos. Nourries de ressources minutieusement collectées, elles dévoilent un one-shot qui débarrassera le syndrome d’Asperger de son isolement et qui saura concéder à la singularité de cette différence un plein pouvoir d’exister. 

Un beau pied de nez à ce qui pourrait parfois, dans certaines mesures relever d’une normalité trop promptement établie.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *