logo-article

Homo designus

L’esprit du produit, du big bang créatif au sacre du design

Cet essai, une réflexion informelle et décomplexée, assoit le design en tout et partout, avec impudence et de tous temps, à partir de l’Homo habilis, il y a 2 500 000 ans en Afrique. Selon les paléontologues, celui-ci aurait déjà été soucieux de tout ce qui est intrinsèque à la discipline (fonctionnalité, usage, esthétique…)

Les deux auteurs passionnés et experts s’adressent « directement à tous les designers et tous ceux qui voudraient l’être » observent la discipline à l’aune des tuyaux et canaux, flux, maillage de  l’ère digitale.

Ils projettent le design demain : une « transmutation industrielle de l’art », un marqueur personnel.

Tous ses états sont décortiqués : solide (matière), liquide (digitalisation), gazeux (symbole). Le design polymorphe, les appaire ainsi que les langages (visuel, sensitif,….). Il irradie recherche, technologie, esthétique, ergonomie, packaging, communication, expériences…se répand tel l’influx.

« sell dreams, no products » Steve Jobs

Synapses:

Alexandra Schwartzbrod, La connexion œil/amygdale

N’Diaye Tidiane, « Afrique berceau de l’humanité et des premières grandes civilisations », Africultures, 2011/1 (n° 83), p. 240-247.

 

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *