logo-article

Popper

Hanokh Levin

Popper est l'histoire d'une dispute conjugale pour le moins inattendue, où tout part d'un petit doigt honteusement caché... Avec cette tragicomédie jubilatoire, Hanokh Levin, le "Beckett israélien", nous offre un des chefs d'oeuvre du théâtre de l'absurde. Une porte d'entrée dans l'oeuvre d'un des auteurs les plus joués dans le monde.

Résumé

Shvartziska se cure le nez. Son mari, Shvartz, veut donner un baiser à cette seule partie de son corps qu’il n’a jamais embrassée. Gênée, Shvartziska refuse ; Shvartz, qui ne comprend pas, s’en offusque. Paniquée, Shvartziska demande conseil à Popper, le meilleur ami du couple. Dès qu’il l’apprend, Shvartz enrage de savoir Popper, ce célibataire malheureux, témoin pour l’éternité de sa déconvenue conjugale. Ce qui n’était qu’une colère devient une obsession. Shvartz harcèle Popper, souhaite ouvertement sa mort, accuse sa femme d’en être amoureuse. Qui sera la première victime de l’hystérie de Shvartz ? (source éditeur)
Nombre de personnages : 3 hommes, 2 femmes
Pour emprunter ou réserver ce document

Notre avis

Si vous ne connaissez pas encore Hanokh Levin, découvrez sans attendre cet auteur ! Popper (1976) n’est pas sa pièce la plus connue mais offre une très bonne entrée dans l’univers et le style de Levin.
On pense à Feydeau, pour l’emploi de certains codes de la comédie bourgeoise, et à Beckett, pour l’absurde. Mais c’est surtout une écriture unique que l’on découvre avec jubilation : une langue qui oscille en permanence entre la comédie et la tragédie, la trivialité et la poésie. Une langue à la fois économe en moyens et pleine de relief, de vitalité, avec des moments de vraie drôlerie.
Le rythme entraînant renforce l’impression d’être embarqués avec les personnages dans une intrigue folle, dont on peine à deviner l’issue. Pourquoi Shvartz s’obstine-t-il dans son désir de détruire Popper ? Tout s’organise autour de cette quête absurde, tout est affaire de dépendance entre des personnages qui se montrent aussi ridicules qu’attachants. Il y a finalement une vraie profondeur dans cette tragicomédie. La situation de départ, en apparence anecdotique, se transforme en une lutte quasi existentielle pour la survie du couple et de l’individu.

Extrait

Acte 1, Scène 10

Tombée de la nuit. Chez Popper.
Popper est à sa fenêtre. Il a une écharpe autour du cou, un bonnet sur la tête et est emmitouflé dans un manteau et une couverture.
Shvartz s’approche
.

SHVARTZ : Je vois que tu as sorti le manteau.
(un temps)
Et c’est quoi qui siffle comme ça ? On dirait une respiration… Mais c’est Popper qui respire ! Tu respires ? Eh bien, tousse maintenant !
(Popper est pris d’une quinte de toux)
Incroyable, ça marche ! Je fais un vœu – hop, il est exaucé. Je ne savais pas qu’il faisait si bon vivre. (à Popper) Te voilà presque un pied dans la tombe. Bonne continuation.
(il sort)
POPPER : Mon Dieu, quand on veut se marier et fonder une famille – tu es sourd. Quand on demande à gagner ne serait-ce que le minimum vital – tu te planques. Un peu de lumière, un sourire, un instant de satisfaction – rien, les cieux restent désespérément vides. Mais il suffit que Schvartz désire ma mort pour que tu te réveilles ? Qu’est-ce que ça veut dire, tu es qui mon Dieu ? L’homme de main de Schvartz ?

L’auteur

Hanokh Levin – ou Hanoch Levin (orthographe de sa traduction française) – (1943-1999) est un des dramaturges israéliens les plus subversifs et un des auteurs les plus joués dans le monde. Il est l’auteur d’une œuvre considérable qui comprend une cinquantaine de pièces de théâtre, des sketches, des chansons, de la prose et de la poésie. Également metteur en scène, il a monté la plupart de ses propres pièces. Son théâtre, toujours engagé, traite aussi bien de l’intime que du politique. Son humour, dévastateur et provocateur, interroge l’humain et rejoint l’universel.

Pour aller plus loin

Mises en scène de Popper
Biographie de l’auteur et œuvres
Une critique de la pièce par Le Magazine Littéraire
Le théâtre de Hanokh Levin : ensemble à l’ordre des canons / Nurit Yaari [Livre]

Lire d’autres pièces d’Hanokh Levin

Théâtre choisi I – Comédies
Yaacobi et Leidental – Kroum l’Ectoplasme – Une laborieuse entreprise.

Théâtre choisi II – Pièces mythologiques
Les Souffrances de Job – L’Enfant rêve – Ceux qui marchent dans l’obscurité.

Théâtre choisi III – Pièces politiques et satires
Shitz – Les Femmes de Troie – Meurtre, tragédie moderne – Satires

Théâtre choisi IV – Comédies grinçantes
Le Soldat ventre-creux – Funérailles d’hiver – Sur les valises

Théâtre choisi V – Comédies crues
Tout le monde veut vivre – Yakich et Poupatchée – La putain de l’Ohio

Théâtre choisi VI – Pièces mortelles
Vie et mort de H., pique-assiette et souffre-douleur – Requiem – Les pleurnicheurs

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *