logo-article

Fonctionner ou exister ?

Miguel Benasayag

Après "La Singularité du vivant" déjà publié, en 2018, aux éditions du Pommier, le philosophe, psychanalyste et chercheur en épistémologie, Miguel Benasayag, poursuit ici sa réflexion sur le devenir de l'humanité et du vivant face à la pensée technologique.

La technologie occupe une place toujours plus importante dans nos vies quotidiennes. Le smartphone et les écrans se sont imposés ces dernières années comme des outils de gestions incontournables. À titre d’exemple, le taux de pénétration du smartphone a dépassé les 100 % dans le monde avec une moyenne de deux téléphones portables par habitants (IUT World Telecommunication, 2017). Aujourd’hui, la plupart des êtres humains passent plus de la moitié de leur temps éveillé en contact avec l’environnement numérique. Cela ne va pas sans opérer de profonds bouleversements dans notre façon de penser, notre rapport à soi, aux autres, ainsi que dans notre façon d’être au monde.

C’est ce que propose d’analyser ce court texte à travers la question : « Fonctionner ou exister ? », publié aux éditions du Pommier. Cet éditeur qui publie habituellement de courts ouvrages de vulgarisation scientifiques et philosophiques animés par des auteurs passionnés, a laissé le soin à Miguel Benasayag, de se pencher sur ce qui constitue notre humanité.

Dans nos sociétés où la pensée technologique est devenue dominante, tend à s’imposer une vision utilitariste de l’existence, constate l’auteur. Le vivant est calculé, numérisé, réduit à un ensemble de mécanismes qui déterminent son fonctionnement assimilé dorénavant à celui de la machine. Pour les individus, cette vision s’accompagne chaque jour d’injonctions à fonctionner de manière optimale dans tous les domaines de la vie : du travail à l’intimité du couple, etc.

Cet essai constitue justement « un appel à ne pas écraser [ces] dysfonctionnements ». En plus de nous alerter sur les dérives d’une pensée technologique « pseudo-rationelle » incarnée dans son courant le plus populaire par le transhumanisme qui « écraserait » la vie, le philosophe cherche à éclairer le lecteur sur les dimensions qui situent les individus du côté de l’existence. Il explore ainsi au fil des chapitres (s’appuyant sur des exemples tirés aussi de son parcours personnel) ce qui ne peut pas être réduit, calculé ou simulé : la relation de l’Homme à son environnement, la dynamique du changement permanent du vivant et de soi à travers notamment son rapport aux autres, le sens du tragique, la sensation des corps qui agissent et permettent de faire entrer les humains en contact avec le monde.

Sans jamais opposer de façon manichéenne les termes « fonctionner » et « exister », le philosophe entend plutôt pointer « la nécessité de la conflictualité qui doit demeurer entre ces deux modes d’être, entre ces deux dimensions de la vie ». En nous invitant à nous interroger sur nous-même, Miguel Benasayag nous invite aussi à imaginer de quoi sera faite l’humanité de demain dans un monde ou l’hybridation homme-machine apparaît comme l’un des enjeux les plus importants de ce siècle.

Fonctionner ou exister, Miguel Benasayag, éditions Le Pommier/Humensis, collection [Manifeste Le Pommier !], 2018, 124p.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *