logo-article

Lune jaune, la ballade de Leila et Lee

David Greig

L'histoire d'une rencontre improbable entre Leila, la silencieuse, et Lee, jeune voyou écossais. Les deux jeunes adolescents, paumés et fragiles, semblent en fuite d'eux-mêmes.

Lee tue accidentellement l’amant de sa mère. Il part ensuite en cavale avec Leila pour retrouver son père.

La structure de la pièce est vraiment intéressante. Les dialogues sont en permanence entrecoupés par les introspections des personnages. Le lecteur est plongé dans les questionnements et les émotions des deux adolescents. L’auteur invente ainsi une forme d’écriture étonnante en multipliant les points de vue au fil du récit.

La pièce de David Greig étonne et émeut à la fois par l’histoire qui se raconte et par la manière dont elle se raconte.
De beaux passages, de très belles scènes très cinématographiques, notamment celle où les deux adolescents combattent un incendie…

Voyage initiatique à la recherche d’un père, à la recherche d’eux-mêmes, ce voyage est une renaissance.

Une très bonne pièce pour des adolescents !

EXTRAIT

_ Lee
Pourquoi tu ne dis rien, la Silencieuse ?
Pourquoi tu ne parles jamais ?

Leila
Je ne parle pas parce que la plupart des gens n’en valent pas la peine.

Lee
Tu as toujours pas parlé ou tu as juste arrêté un beau jour ?

Leila
J’ai arrêté, un jour. J’étais assise sur le muret de l’école et Mr Hopeton est passé devant moi et m’a demandé « Tout va bien, Leila ? » Je l’ai regardé, et il a répété « Tout va bien ? » Et il m’a souri, et comme j’aime bien Mr Hopeton je me suis dit « Je ne sais pas, est-ce que tout va bien ? » Ça paraissait tellement compliqué comme question. Je ne savais pas. Je n’ai pas répondu et il a fini par dire « Bon. Tant mieux, tant mieux. » Et je me suis rendu compte que les gens entendent ce qu’ils ont envie d’entendre, peu importe ce qu’on dit. Alors j’ai décidé d’arrêter. J’ai cessé de m’en faire.

Lee
Et l’école ?

Leila Je fais mon travail. Je ne fais pas d’histoires. Les profs ont bien d’autres problèmes à régler.

Lee
Tu dis rien. Tu —

Leila
C’est plus facile, c’est tout.

Lee
Pourquoi t’es venue avec moi, la Silencieuse ?

Leila
Parce que…
Parce que quand je suis avec toi je me sens vraie et je fais partie d’une histoire et les gens m’imaginent et se demandent ce que je pense, et ça, ça ne m’arrive jamais sauf quand je me coupe et une fois, juste une fois dans la Grande Mos- quée de Damas le jour où j’ai cru rencontrer Dieu…

Bien sûr, elle n’a pas vraiment dit ça.
En vrai elle n’a rien dit de tout ça.
C’est tout juste si elle l’a pensé, elle était trop occupée à le regarder dans la lumière douce de la vitrine de C&A et à avoir envie qu’il sou- lève son T-shirt et qu’il la laisse poser sa main sur son coeur comme hier soir.
En vrai, ça s’est passé comme ceci :

Lee
Pourquoi tu ne dis rien, la Silencieuse ?
Pourquoi tu ne parles jamais ?

Silence.

Tu as toujours pas parlé ou tu as juste arrêté un beau jour ?

Silence.

Et l’école ?

Silence.

Tu dis rien. Tu —

Leila sourit.

Dis, la Silencieuse, pourquoi t’es venue ?

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

One thought on “Lune jaune, la ballade de Leila et Lee”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *