logo-article

Contre la mentaphobie

Nous dénions aux animaux la faculté de penser. Cela nous arrange, si nous voulons continuer à les manger !

A l’homme la conscience, aux animaux l’instinct. Le terme de mentaphobie a été forgé par un éthologue il y a une douzaine d’années.

Refuser d’attribuer une conscience aux animaux serait, selon Griffin, l’inventeur de cette notion, une véritable faute scientifique.

David Chauvet se situe lui sur le terrain éthique.

Replaçant la mentaphobie dans l’histoire, de l’Antiquité à nos jours, en passant par l’animal-machine de Descartes, il s’appuie sur des expériences qui ont mis en évidence les capacités d’empathie, d’intentionnalité, d’abstraction des animaux pour dénoncer notre anthropocentrisme.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :
Thème :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *