logo-article

Un journal à soi

histoire d’une pratique

Philippe Lejeune, Catherine Bogaert

Des livres de raison aux journaux intimes, des carnets de voyage aux écrits de captivité, des journaux de guerre aux cahiers de mariage, de naissance, de deuil, ou du temps qu’il fait, « Un journal à soi » nous plonge dans l’incroyable richesse des écrits personnels autobiographiques.

Professeur de lettres et universitaire, Philippe Lejeune est la première personne en France à avoir choisi comme objet d’étude l’ensemble des écrits personnels autobiographiques. Le volume de ce patrimoine est potentiellement immense. Et pourtant. La première difficulté de son travail aura été d’avoir accès à ces écrits qui sont presque toujours tenus secrets, puis détruits ou abandonnés par leurs auteurs et autrices elles-mêmes.

« Un journal à soi » est un beau livre qui fut édité suite à une exposition réalisée en 1997 avec l’Association pour l’autobiographie (APA), à la bibliothèque municipale de Lyon Part-Dieu. Destiné à un large public, il est le fruit de plus de 30 ans d’enquête, de collecte et de recherche universitaire. Il nous fait découvrir les multiples facettes des pratiques d’écritures personnelles par de nombreuses entrées : historiques, thématiques, stylistiques, graphiques etc.

Richement illustré, l’ouvrage donne à voir des documents d’une variété rare. Du journal de bord finement illustré d’un navire du XVIIIème siècle au journal multicolore d’une enfant de 6 ans dans les années 80, des journaux écrits en langages codés à un journal en bande dessinée, il ne cesse de nous étonner à chaque page par la diversité et l’inventivité de ces écrits de l’ombre.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *