logo-article

Traité des bons sentiments

Mériam Korichi

Une analyse historique, philosophique et linguistique de cet étrange paradoxe : comment les « bons » sentiments en sont-ils venus à devenir une mauvaise chose ?

 

Dans un traité en 99 entrées, Mériam Korichi nous montre comment s’est progressivement effectuée la dépréciation de sentiments pourtant nobles, puisque sous l’étiquette « bons sentiments » peuvent être rangées la générosité, la sollicitude, la fraternité, l’empathie aussi bien que la pitié, l’angélisme ou la commisération. Parcourant la littérature, la philosophie, l’iconographie chrétienne, elle tente de réhabiliter l’expression en la dégageant de l’imagerie naïve et larmoyante qui lui est aujourd’hui exclusivement accolée. Un voyage exigeant mais passionnant dans l’histoire de la langue.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :
Thème :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *